Excite

Canet - Bruni, les paparazzi au tribunal

  • @Getty Images

Guillaume Canet et Carla Bruni n'ont pas apprécié la révélation de leur liaison. Les paparazzi, à l'origine de la divulgation de messages téléphoniques, se sont retrouvés au tribunal.

Le magazine Entrevue avait publié en 2006 des messages provenant des boîtes vocales de Carla Bruni et Guillaume Canet.

Tous les amants de Carla Bruni.

Dans ce numéro d'Entrevue, le responsable de la publication souhaitait révéler que ces écoutes téléphoniques sauvages était un scandale effarant. Le journaliste précisait que les fichiers s'échangeaient couramment entre les magazines et qu'il était très facile d'entrer dans les boîtes vocales à distance, non protégées par mot de passe. Patrick Bruel était également concerné par ces écoutes. Les personnes touchées par cette affaire s'étaient constituées partie civile. Une information judiciaire avait été ouverte pour atteinte à l'intimité de la vie privée et violation du secret des correspondances.

Le 27 novembre 2014, les responsables de cette affaire étaient jugés devant le tribunal correctionnel de Paris. Le parquet a requis des peines d'amende à leur encontre. 15 000 Euros d'amende ont été requis contre Gérard Ponson, alors directeur de la publication du magazine, 6 000 contre le paparazzi qui avait enregistré les messages, et la même amende contre Kamel Bahaj, journaliste au magazine. Ce dernier était présent à l'audience et a déclaré avoir vendu la matière première avec une facilité déconcertante.

L'avocat de Guillaume Canet a comparé cette affaire au scandale britannique du journal News of the World. Guillaume Canet avait eu le sentiment d'avoir vu sa vie privée fouillée pour être vendue. L'acteur et réalisateur, compagnon de Marion Cotillard, depuis 2007, et papa d'un petit Marcel, était, à ce moment-là, divorcé de Diane Kruger.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017