Excite

Gad Elmaleh accusé de fraude fiscale, il répond enfin

  • @getty Images

Gad Elmaleh a été éclaboussé par les journalistes du Monde et leur enquête concernant des fraudes fiscales de personnalités françaises et internationales. Gad Elmaleh, dans C à Vous sur France 5, a réagi pour la première fois sur cette sombre affaire.

Gal Elmaleh fête ses 20 ans de scène. L'humoriste a également préféré dire non à LCL pour une nouvelle publicité. La première et donc dernière ayant été mal perçue par le public et peut-être par sa belle famille, la famille princière de Monaco. Mais Gal Elmaleh a été secoué par des révélations du Monde qui l'accusaient de fraude fiscale. Gal Elmaleh a profité de sa participation dans C à vous sur France 5 pour revenir sur cette affaire. Et il n'a pas mâché ses mots.

Charlene de Monaco, enceinte, inaugure le Yacht Club.

En février 2015, Le Monde révélait, dans ses colonnes les données d'Hervé Falciani, un ancien employé d'HSBC en Suisse concernant le secret bancaire en Suisse. Le Monde a donc pu consulter les données de plus de 100 000 clients de la banque. De nombreuses personnalités françaises étaient concernées, dont Gad Elmaleh qui disposait d'un peu plus de 80 000 Euros entre 2006 et 2007, une petite somme par rapport à d'autres. Mais avoir son argent en Suisse signifie que le fisc français ne touche pas d'argent. Lorsque l'affaire a été révélée, Gad Elmaleh a subi les foudres de nombreux Twittos.

Dans C à Vous, Gad Elmaleh a rappelé que seul son nom était inscrit en gros dans le titre du Monde. Il a affirmé que l'histoire avait près de dix ans et qu'il avait tout régularisé. Il a eu des mots très durs contre les deux journalistes, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, n'hésitant pas à les traiter de loosers. C'est grave. En gros, on met fraude fiscale, et en réalité dans l'article, on explique qu'il a régularisé, que c'était 80 000 euros... Il y a eu un truc un peu malhonnête, un peu malsain, un peu pervers pour faire parler de l'article. On a utilisé la technique France Dimanche des années 1970. Deux-trois losers, un journal qui se vend moins, un gros titre avec deux-trois visages pour parler de fraude fiscale. Gad Elmaleh a préféré ne pas poursuivre les deux journalistes pour diffamation. Une bonne réaction car le journal aurait fait encore plus de ventes et Gad Elmaleh a bien compris qu'il ne serait pas considéré comme une victime auprès du grand public.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017