Excite

Gérard Depardieu rappelé à l'ordre par la Géorgie

Gérard Depardieu se dit citoyen du monde. 7 passeports à son actif, autant dire plus qu'un diplomate.

Son départ en Belgique, en Russie, en Tchétchénie a fait couler beaucoup d'encre. L'exil fiscal n'est pas très bien vu en France, surtout en période de crise. Gérard Depardieu l'a déclaré publiquement, au contraire de nombreuses stars françaises qui ont préféré s'exiler, payer ou pas leurs impôts à l'étranger en catimini.

Gérard Depardieu fait, certes, ce qu'il veut mais lorsqu'il se retrouve accueilli à bras ouverts dans des pays où la dictature est en place et qu'il n'en dit pas un mot, le citoyen du monde a des oeillères.

Mais Gérard Depardieu a effectué une visite en Abkhazie, une région séparatiste géorgienne pro-russe. Il a rencontré tous les dirigeants de ce pays après son tournage en Tchétchénie, Turquoise. Cela n'a pas été du goût de la Géorgie et de son ministre de la Réintégration, Paata Zakareichvili, qui a reproché publiquement cette visite à l'acteur. En effet, selon ce pays, Gérard Depardieu a enfreint la loi et il ne mérite pas l'honneur d'un commentaire de ministre dans la mesure où il n'est pas un homme politique.

L'Abkhazie est considérée par la Géorgie comme faisant partie de son territoire, même si elle a proclamé son indépendance en 1991 à la suite de la chute de l'Union Soviétique. La Géorgie, de plus, n'accepte pas l'installation de bases militaires russes dans cette province.

Doit-on voir dans cette visite de Gérard Depardieu un geste politique fort envers son ami, Vladimir Poutine ? Se fait-il l'ambassadeur de la Russie, maintenant qu'il a son passeport ?

Tous ses faits et gestes occultent la carrière de l'acteur. Il est à l'affiche du film d'Abel Ferrara, Welcome to New York, consacré à l'affaire DSK. Après son film tourné en Tchétchénie, Gérard Depardieu interprétera Raspoutine.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2020