Excite

Julie Gayet, un procès contre Closer

  • Getty Images

Julie Gayet avait attaqué le magazine Closer lorsque sa liaison supposée avec François Hollande avait été révélée, photos à l'appui. L'actrice avait obtenu de la justice des dommages et intérêts, la somme de 15 000 € au civil, alors qu'elle en réclamait 50 000 et 4 000 euros pour les coûts de procédure. L'atteinte à la vie privée avait été avérée. Il semble qu'elle veuille aller plus loin dans cette histoire puisque la correctionnelle est à l'ordre du jour contre le photographe et les dirigeants du magasine Closer.

Une enquête avait été ouverte par le parquet lorsque le magazine avait publié le 17 janvier une photo de Julie Gayet au volant de sa voiture. Cela se passait une semaine après la publication des premières photos. Julie Gayet avait porté plainte au pénal, une décision qui avait surpris. Le cliché publié concernait un lieu privé, sa voiture. Julie Gayet se base sur l'article 226-1 du code pénal.

Contre toute attente, Julie Gayet était apparue sereine, souriante, lors de la cérémonie des César. Mais elle se sent traquée nuit et jour par les photographes qui recherchent encore plus le scoop. Julie Gayet, qui est séparée du père de ses deux enfants, doit avoir à coeur à leur fournir une vie libre. Elle continue, par ailleurs, à s'impliquer dans les causes qui lui sont chères. Julie Gayet veut que la presse people la laisse tranquille.

L'audience se tiendra le 1er juillet devant le tribunal correctionnel de Nanterre. Les quatre protagonistes risquent un an d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende pour avoir volontairement porté atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui, notamment en fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de celle-ci, l'image d'une personne se trouvant dans un lieu privé.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017