Excite

Le nouveau défi des people : apprendre à encaisser les coups sur Twitter

Il existe désormais des agences spécialisées dans la réputation sur Internet comme « About my Star », fondée par Thomas Langmann et qui gère les comptes Twitter de Jean Dujardin et Bérénice Béjo. Ou encore l’agence « Reputation Squad » cofondée par Albéric Guigou.

Ce dernier raconte: « Nous nous occupons de l’image d’une centaine de personnalités. Elles sont soit dans une logique proactive, du type Twitter est un réseau d’influence, je dois y être, soit défensive, car elles sont victimes de rumeurs ou d’usurpation d’identité ». Commence alors une phase de formation: « Nous expliquons aux célébrités qu’elles ne doivent pas uniquement parler d’elles, mais certaines ont du mal à percevoir que le Net est un endroit d’échange, pas une scène où on se fait applaudir ».

D’autant que la culture web encourage la vanne et la franchise. Conséquence : « Les personnalités confrontées à la moquerie et à la haine gratuite en souffrent. Et elles ne peuvent pas rejeter ces critiques en se disant ce ne sont que des bobos de journalistes ». Le conseil de l’entrepreneur est alors simple: « Ça ne sert à rien de répondre aux haters. Ils doivent apprendre à accepter toutes les critiques ».

Ce qui démontre un changement de mœurs plus global pour Jean-Samuel Beauscart: « La définition de l’artiste évolue : nous passons d’une vision très XXe siècle où c’est un personnage isolé et au-dessus de la foule, à celle du XXIe siècle où il est omniprésent, et en dialogue permanent avec son public ».

Le dialogue, quoique permanent, peut aussi être lacunaire: il est toujours possible d’effacer les sorties honteuses. Mais Internet se souvient de tout : quelques minutes après avoir tweeté « I just f !@ed Kim so hard », Kanye West se rétracte et supprime son post. Aujourd’hui, quand on google « Kanye + fu!@ed + Kim », il existe plus de trois millions d’occurrences. N’était-ce pas l’effet recherché ?

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017