Excite

Nabilla, mauvais exemple pour un élu FN

Dans une tribune publiée sur internet, un élu du Front National et maire de Beaucaire dans le Gard, Julien Sanchez, a utilisé la figure de Nabilla pour "alerter le gouvernement et l’opinion publique sur le coût pour les contribuables de l’accueil d’élèves dits allophones dans les écoles françaises".

Le maire FN entendait souligner les contraintes engendrées par le fait d'avoir des élèves allophones dans une classe. Ces enfants sont scolarisés mais ne parlent pas français. En effet selon lui, non seulement ils coûtent chers mais ils sont aussi un frein pour "nos enfants français parce que figurent dans leurs classes quelques élèves allophones qui nécessitent logiquement une attention particulière de la part des enseignants".

L'élu va même jusqu'à pousser la comparaison en suggérant que Nabilla serait responsable de cette "décadence". "C’est en maintenant ces pompes aspirantes que l’on pèse aussi à la baisse sur le niveau général des élèves. A croire que nous n’en sommes qu’au début des "Allô, non mais allô quoi ?!", écrit-il, reprenant la phrase culte de Nabilla, la vedette des Anges de la téléréalité.

Une insinuation fausse puisque la jeune Nabilla n'est pas étrangère mais française et ses erreurs de grammaires sont dues au fait qu'elle a quitté le système scolaire à 15 ans.

La jeune femme qui souffre de cette image avait d'ailleurs confié il y a peu de temps vouloir encourager les élèves à ne pas quitter le système scolaire. "Dans la vie quand on ne sait pas s'exprimer, on est très mal vu et mal accepté, surtout en France". Nabilla avouait également avoir peur de la montée du Front National en France.

Une comparaison qui ne lui fera surement pas plaisir on s'en doute...

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017