Excite

Nicolas Bedos et Julie Gayet, leur nuit de confidences

  • Getty Images

Au moment de la révélation de la supposée liaison entre François Hollande et Julie Gayet, Nicolas Bedos avait préféré se concentrer

sur Dieudonné, sa quenelle et ses spectacles interdits par des arrêtés.

Mais le chroniqueur de Laurent Ruquier dans On n'est pas couché, publiant des papiers pour le journal Elle et écrivain, notamment d'une biographie où il raconte ses histoires d'amour, revient sur la seule nuit passée avec Julie Gayet qui concourt pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour le film Quai d'Orsay, faisant, bien entendu, grincer des dents. D'ailleurs, Julie Gayet n'était pas au repas qui réunissait tous les finalistes des César. Une nuit que Nicolas Bedos n'a pas du tout oublié.

Pour le journal Elle, Nicolas Bedos intitule sa chronique, Lettre à Julie G.. Il détaille leur rencontre et leur nuit chaste. Il se permet toutefois de donner un conseil à Julie Gayet, Il y a fort à parier que ta carrière soit terminée, Foutue pour foutue... je ne saurais trop te conseiller d'assaillir l'Élysée, de gré ou de force ! , devenant ainsi la Hillary Clinton du 7ème art[...] Et si, par malheur, ces portes-ci se ferment aussi, sache que j'ai conservé le brouillon d'une petite pièce gambergée pour toi.

Nicolas Bedos aime, adore les actrices. Déjà, en novembre, il ne tarissait pas d'éloges sur ces femmes. Concernant Julie Gayet, il se rappelle l'avoir découverte en 2003 dans le film Clara et moi, Tu incarnais idéalement celle qu'on rêve d'épouser mais qu'on n'a pas forcément envie de bousculer dans un lit. Ensuite c'estLovely Rita. Ils se rencontrent en 2009 lorsque Guy Bedos joue dans la pièce écrite par son fils avec Macha Méril. Après plusieurs verres partagés, dont le dernier au domicile de Nicolas, Julie Gayet lui confie qu'elle préfère avoir des aventures avec des hommes laids mais sublimes. Le lendemain, ils filent au cinéma voir Avatar.

Nicolas Bedos ne sera pas poursuivi par Julie Gayet car il n'a pas passé la nuit avec elle, mais à ses côtés, en tout bien tout honneur. Surtout que Nicolas Bedos a continué à s'adresser à l'actrice dans sa chronique dans On n'est pas couché, Julie, mon amie, sors de là immédiatement, tu es tombée dans un traquenard, les hommes politiques c'est le sida des vedettes. Il souhaite qu'elle l'appelle et qu'elle revienne à la raison. François Hollande en prend pour son grade, qualifiant la liaison du Président de la République comme un abus de pouvoir, Cher François, que ce soit bien clair, l'Elysée c'est à toi, le jardin, la Lanterne, le Fort de Brégançon, Trierweiler, toutes ces vieilleries on te les offre ! Mais alors, les gonzesses, ça c'est nos attributions. En plus c'est nouveau, on t'a jamais vu nous aux réunions des infidèles célèbres ! Tu portais un casque ? François, t'arrives bidoche au vent, la cravate de travers, la lunette embuée, le cure-dent dans la main. Franchement, avec le tronche que t'as, si c'est pas de l'abus de pouvoir...

Nicolas Bedos, sa chronique dans On n'est pas couché.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017